APPEL À PROJETS AUDIOVISUELS ET MULTIMÉDIA DE LA MAE

31 janvier 2019 : lancement de l’appel à projets

18 mars 2019 : date limite de dépôt des projets

2ème quinzaine d’avril 2019 : sélection des projets

Pour toute information, contacter Vanessa Tubiana-Brun, réalisatrice : vanessa.tubiana-brun@cnrs.fr
Envoi des dossiers par mail à Laurence Quinty, chargée valorisation et partenariat : laurence.quinty@cnrs.fr

Télécharge l’appel à projets

Télécharger le formulaire de candidature

Objectif
La MAE souhaite impulser et accompagner des projets de films, courts ou longs, ou de web- documentaires, afin d’offrir une large diffusion aux travaux de recherche des laboratoires de la MAE et de la future MSH « Mondes ». Cet appel à projets s’adresse aux chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, doctorants et post-doctorants.

Soutien de la MAE

Le service audiovisuel et multimédia de la MAE soutiendra, en fonction de leurs besoins, le ou les projets sélectionnés par :

  • l’accompagnement d’un ingénieur aux différentes étapes du projet (écriture, réalisation, prise de vue, montage),
  • un équipement professionnel : matériel de prise de vue et de son, station de montage équipée de logiciels pour le montage, l’animation 2D et la conception de webdocumentaire (avec le logiciel Klynt),
  • une éventuelle participation financière : la MAE apporte un financement total de 10 000 euros qui sera réparti entre les différents projets retenus (pour couvrir par exemple d’éventuels frais de déplacement, de post-production, …),
  • la diffusion, en premier lieu, sur le site internet et les réseaux sociaux de la MAE et l’aide à la recherche de diffuseurs extérieurs.

Condition d’éligibilité
Le porteur du projet doit être membre de l’une des cinq UMR actuelles de la MAE ou des deux unités (LAVUE et ISP) qui rejoindront la future MSH « Mondes ».

Évaluation des projets
Un comité audiovisuel (cf. en annexe la constitution du comité) composé de personnalités internes et externes à la MAE évaluera les projets en fonction de leur qualité scientifique et de leur faisabilité. L’existence de partenariats en France ou à l’étranger (musées, etc.) et de financements complémentaires pourront être des critères pris en considération.