Conférences d’archéologie orientale 2018-2019

Les conférences ont lieu à
l’Institut d’art et d’archéologie
3 rue Michelet
75006 Paris

de 10 h à 12 h
Salle 106, 1er étage (jusqu’en janvier 2019)
et salle 101 (à partir de février 2019)

Responsable de la programmation : Pascal Butterlin, avec la participation de l’école doctorale d’archéologie de Paris 1 ED 112 et l’aide de Clélia Paladre et de Hugo Naccaro (université Paris I – Panthéon-Sorbonne).

Télécharger le programme

Programme

Jeudi 11 octobre 2018

Pascal BUTTERLIN (université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et Sophie CLUZAN (musée du Louvre)
Mari où en est-on après sept ans de guerre ?
Après sept ans de guerre, il importe de faire le point sur ce qui a été entrepris pour poursuivre le travail de la mission de Mari, dont le travail s’est profondément transformé, au fil du conflit. On présentera le bilan de recherches qui combinent le travail sur les archives, en musées et le suivi des dégâts sur le site dans une perspective simple : quelle pourra être un jour la contribution de la mission française à la reconstruction du pays et à la sauvegarde et la promotion de son patrimoine archéologique  ?

Jeudi 8 novembre 2018

Petr CHARVÁT (University of West Bohemia)
Ur, a city of the first Sumerians. Archaeology and the Mesopotamian state
After the introduction of state administration and literate culture in ancient Mesopotamia in the late phase of the Uruk culture (c. 3500–3 200 BC), these achievements of Sumerian sages became constituent features of Mesopotamian society at the beginning of the Early Dynastic period (c. 2900–2700 BC). Historical sources available for this event of major historical importance, supplied by history and archaeology from the Sumerian city of Ur, shall be illuminated in this lecture.

 Jeudi 29 novembre 2018

Nicolo MARCHETTI (Università di Bologna)
Les fouilles de Karkemish sur l’Euphrate : nouvelles découvertes sur une grande capitale hittite
Les nouvelles fouilles turco-italiennes à Karkemish depuis 2011 ont mis au jour de nombreuses attestations de la ville impériale hittite et la ville néo-hittite, replaçant les résultats des fouilles de 1911-1920 dans une perspective complètement nouvelle. Des nouveaux éléments administratifs du XIIIe siècle av. J.-C. ux sculptures et bâtiments monumentaux du Xe au VIIIe siècle av. J.-C., aux périodes néo-assyrienne, néo-babylonienne et achéménide, une nouvelle image de ce puissant centre urbain situé au carrefour des civilisations semble émerger.

Jeudi 10 janvier 2019

Paul YULE (Universität Heidelberg)
L’âge du fer dans le Sud-Est de l’Arabie :  le connaissons-nous vraiment ?
L’archéologie du début de l’âge du fer (1200-300 av. J.-C.) du Sud-Est de l’Arabie est connue depuis environ 1964 lorsque le premier site a été découvert par hasardà Dibba, dans la partie la plus septentrionale du sultanat. Depuis lors, 145 sites ont été mis au jour, mais nous en savons peu sur l’identité de la population. De nouvelles découvertes, une nouvelle architecture et de nouvelles approches linguistiques éclairent cette période. L’isolement d’Oman joue un rôle clé dans son développement.

Jeudi 17 janvier 2019

Augusta McMAHON (University of Cambridge)
Early Urbanism and Social Conflict in 4th millennium BC Mesopotamia
This lecture will present the 2006-2011 excavation results at one of the world’s first cities, Tell Brak, in northeast Syria. Brak grew to city size in the early 4th millennium BC, and excavations have revealed urban functions, including powerful religious and secular institutions and mass production of basic goods. The rapid growth of the settlement created a distinctive high density city centre and a low density peri-urban zone used for industry, burials and rubbish disposal. But urban growth also generated internal social stress, and there is remarkable evidence for violent conflict.

Jeudi 7 février 2019

Roger MATTHEWS et Amy RICHARDSON (University of Reading)
Mesopotamian cities at the dawn of history, 3100-2750 BC: new approaches to the city seal evidence
In this lecture we will discuss the application and results of new approaches to the earliest evidence for inter-city interactions from ancient Mesopotamia: the so-called ‘City Seal’ evidence, which takes the form of seal impressions on proto-cuneiform clay tablets and clay sealings from a range of sites in southern Iraq and Iran. This evidence dates to the late fourth and early third millennia BC, at the time of the formation of early cities. Through systematic analysis of the clay composition of sealed tablets and sealings, using portable x-ray fluorescence (pXRF), integrated with iconographic and functional analyses, we are generating new interpretations of the nature and context of early Mesopotamian inter-city engagements, including the significance of Larsa.

Jeudi 22 mars 2018

Julio BENDEZU-SARMIENTO et Philippe MARQUIS (Délégation archéologique française en Afghanistan)
Un aperçu des derniers travaux scientifiques de la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA)
En 2002, en accord avec les autorités afghanes, le ministère des Affaires étrangères a décidé la réouverture et le redémarrage des activités de la DAFA en Afghanistan dès 2003. Ces dernières années la mission de la DAFA a tout d’abord été de développer la connaissance du passé de l’Afghanistan dans le cadre d’opérations archéologiques franco-afghanes. Ces opérations jusqu’aujourd’hui consistent en la poursuite de l’inventaire des vestiges archéologiques (prospections, relevés, etc.) un peu partout dans le pays mais principalement dans le Nord du pays. Ainsi nous avons pu conduire de fouilles archéologiques dans le cadre de programmes scientifiques bien définis ou d’impératifs de sauvetages essentiellement liés aux pillages intensifs des sites.

Jeudi 4 avril 2019

Jason UR (Harvard University)
The Imperial Landscape of Assyria, from the Ground and Above
Since 2012 a new Harvard University archaeological research project began in the Kurdistan Region of northern Iraq.  This area was the core of the Neo-Assyrian empire (ca. 900-600 BC).  The Erbil Plain Archaeological Survey (EPAS) is identifying and mapping sites from the Neolithic to the 20th century AD around the modern city of Erbil. The project is focused particularly on the landscape impacts of the Neo-Assyrian empire.  This presentation describes project’s methods and preliminary results, with a particular focus on its use of historical remote sensing sources: declassified intelligence photographs and drone-based aerial imagery.

Jeudi 9 mai 2019

Yves GALLET (CNRS, Institut de physique du Globe de Paris)
De l’archéologie au géomagnétisme et vice versa : les avancées récentes de l’archéologie magnétique au Proche-Orient
Les objets constitués d’argile cuite, comme les poteries et les briques, possèdent en mémoire les caractéristiques du champ magnétique terrestre ayant prévalu au moment et au lieu de leur cuisson. Décrypter cette information permet de retracer l’évolution des variations du champ géomagnétique au travers des derniers millénaires. Le Proche-Orient ancien est un formidable terrain d’analyse où l’archéomagnéticien est tour à tour bénéficiaire et acteur des recherches archéologiques. Cette communication me permettra de présenter quelques unes des avancées récentes de l’archéomagnétisme en Mésopotamie.

Jeudi 6 juin 2019

Guillaume CHARLOUX (CNRS, UMR 8167 Orient et Méditerranée, Paris)
Archéologie des oasis d’Arabie : étude de cas (al-Bad’ et Dumat al-Jandal)
Dûmat al-Jandal (anc. Adummatu) et al-Bad’ (supposée anc. Madian) sont deux oasis du Nord-Ouest de l’Arabie faisant chacune l’objet d’un éventail de recherches archéologiques pluridisciplinaires (fouilles, prospections, etc.). Cette présentation aura pour objectif d’apprécier et de discuter, avec les chercheurs présents, de la pertinence et des désavantages des pratiques méthodologiques mises en œuvre dans ces contextes oasiens spécifiques, au vu des résultats obtenus au cours de la dernière décennie.