Face aux changements climatiques du Pléistocène final à l’Holocène au Maghreb

Face aux changements climatiques du Pléistocène final à l’Holocène au Maghreb
Permanences et changements du comportement des populations

Journée scientifique organisée par Iddir Amara (Université Alger II), Thomas Perrin (CNRS – UMR 5608 TRACES) et Isabelle Sidéra (CNRS – UMR 7055 PRETECH)

26 janvier 2018

Lieu :
Université Paris Nanterre
Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
Salle du conseil, 4e étage

Programme à venir


L’Afrique du Nord présente un vaste territoire avec une topographie favorable aux mouvements des différents groupes humains. C’est un territoire ouvert sur deux façades maritimes, avec la Méditerranée au nord, et l’océan Atlantique à l’ouest. Cet espace est marqué par une profondeur territoriale aride qui plonge dans le cœur de l’Afrique, limitée au sud par la « boucle du fleuve Niger » et à l’est par le Nil. Les évolutions culturelles et l’installation pérenne de colonies humaines durant le Pléistocène final et l’Holocène sont marquées par différents épisodes de changements climatiques, du dernier maximum glaciaire jusqu’à la transition climatique de l’Holocène. La succession de ces cycles climatiques instables arides/humides, avec l’installation définitive de l’aridité, ont généré des conditions de vie plus ou moins favorables ou difficiles. Les groupes humains ont apporté des réponses techniques et organisationnelles aux changements de leur environnement, qu’il soit continental ou littoral. Ils ont effectué des choix d’implantation dans des zones propices à leur développement démographique, qui ont conduit à des migrations sur l’ensemble du territoire nord-africain.

Cette rencontre permettra une réflexion croisée prenant en charge les données environnementales et les données archéologiques. Elle aidera à mieux décrire et comprendre les comportements territoriaux, techno-économiques et symboliques des populations de chasseurs-cueilleurs du Pléistocène final et agropasteurs de l’Holocène, entre 14 000 et 6 000 BP.