Le Sanctuaire de Corent (Puy-de-Dôme, Auvergne) : vestiges et rituels

62e Supplément à Gallia

Commander

 

Sous la direction de Matthieu Poux et Matthieu Demierre
Préface de Jean-Louis Brunaux

Revue Gallia
CNRS Éditions, Paris
ISBN : 978-2-271-08273-2
Format : 22 x 28 cm, 716 pages
Date de parution : 07/01/2016
65 €

Sommaire, préface et avant-propos


Depuis son haut plateau, l’oppidum de Corent domine le pays arverne, patrie de Vercingétorix et, avant lui, des richissimes et mythiques rois celtes Bituit et Luern. Ville gauloise quasi inconnue il y a vingt ans, capitale présumée de ce territoire qui correspond à l’Auvergne actuelle, Corent a livré les structures d’un imposant sanctuaire d’un genre tout à fait nouveau.

Prolongement et aboutissement des campagnes de fouilles et d’études, cet ouvrage présente les vestiges et le mobilier retrouvés dans le sanctuaire, en fait l’analyse et en livre les premières interprétations raisonnées. Après un exposé du contexte géographique et historiographique des fouilles, trois chapitres abordent dans l’ordre chronologique les traces d’occupation antérieures à la fondation du sanctuaire, les structures archéologiques de ses différents états d’occupation et son évolution à l’époque romaine.

L’ensemble des mobiliers associés (métalliques, céramiques, vitreux, fauniques ou lithiques) est présenté dans un chapitre regroupant une quinzaine de contributions de spécialistes, qui apportent les éléments d’analyse nécessaires à la compréhension du site sur un plan typo-chronologique et fonctionnel.

Un dernier chapitre de synthèse aborde successivement les caractéristiques architecturales du sanctuaire et la fonction de ses aménagements, les pratiques sacrificielles et festives, mais aussi militaires, civiques et évergétiques mises en évidence par les dépositions de mobilier, ainsi que l’identité de la ou des divinité(s) honorée(s) et des protagonistes du culte. L’analyse des interactions entre le sanctuaire et son environnement immédiat permet enfin de repositionner le site dans son contexte urbain, des origines de l’oppidum de Corent à son abandon durant l’Antiquité tardive.

Matthieu Poux est archéologue, professeur à l’université Lumière Lyon-II, directeur d’ArAr (UMR 5138 Archéologie et Archéométrie), dirige les fouilles de l’oppidum de Corent depuis 2001. Coordinateur de l’ouvrage grand public Corent, voyage au coeur d’une ville gauloise (Errance, Paris, 2012), il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à la Gaule préromaine et romaine.

Matthieu Demierre est archéologue chargé de recherche et d’enseignement à l’université de Lausanne, a participé comme adjoint aux fouilles du sanctuaire de Corent depuis 2003. Il est l’auteur de plusieurs contributions scientifique.