Agglomérations, vici et castra du Nord de la Gaule entre Antiquité tardive et début du haut Moyen Âge

Gallia 74-1 – Dossier 2017

Commander

 

Sous la direction de Michel Kasprzyk et Martial Monteil

Revue Gallia
CNRS Éditions, Paris
ISBN : 978-2-271-11768-7
Format : 22 x 28 cm, 308 pages
Date de parution : 08/03/2018
59 €

Sommaire et résumés


Ce dossier consacré aux agglomérations secondaires du Nord de la Gaule à la fin de l’Antiquité fait écho au colloque de Bliesbruck-Reinheim, publié il y a tout juste vingt ans et qui avait alors marqué un renouveau de l’archéologie des réseaux urbains des Gaules et des Germanies. Cependant, ses résultats, centrés sur la période du Haut-Empire, avaient laissé dans l’ombre les siècles couvrant la fin de l’Antiquité et le début du Moyen Âge pour lesquels la matière restait, à l’époque, bien trop limitée. Depuis cette date, la multiplication des données livrées par l’archéologie préventive et programmée ainsi que par plusieurs programmes de recherche régionaux, engagés conjointement dans l’ouest, le centre et l’est de la France, a  permis de renouveler la documentation qui concerne cette question. Par ailleurs, des travaux récents ont révélé de  nouveaux pôles de peuplement, en particulier des sites de hauteur, parfois associés à d’anciennes agglomérations d’origine antique. Les contributions réunies dans cet ouvrage, précédées d’une introduction générale, croisent cinq synthèses régionales et onze études monographiques, qui montrent la transformation profonde de l’aspect, des fonctions et des réseaux des agglomérations qui existaient à la fin du Haut-Empire. Si certaines disparaissent, nombre d’entre elles  perdurent après la fin de l’Antiquité et la trame des agglomérations, telle qu’elle peut être perçue au vie siècle, est à la fois  constituée de sites fondés à l’époque romaine, voire dès La Tène finale, et d’occupations nouvellement créées à la charnière  de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge.

Michel Kasprzyk est ingénieur chargé de recherche à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et membre de l’UMR 6298 Artehis. Spécialiste de l’époque romaine et particulièrement de l’Antiquité tardive, il a dirigé plusieurs fouilles, programmes de recherches et colloques portant sur la vie dans les cités des provinces romaines des Gaules et des Germanies. Il a coordonné un Projet d’action scientifique de l’Inrap sur l’Antiquité tardive, à l’origine de cette publication.

Martial Monteil est professeur d’archéologie romaine à l’université de Nantes, membre de l’UMR 6566 CReAAH et directeur de Gallia. Ses travaux portent sur les Gaules romaines, principalement dans le domaine de l’archéologie urbaine et à l’échelle du sud et de l’ouest de la France. Il est l’auteur de plusieurs articles et ouvrages et a été responsable d’opérations de fouille programmée et préventive, ainsi que de plusieurs Projets collectifs de recherche.