L’ARCHÉOLOGIE AU PLUS PRÈS

Exposition photo

Inauguration le 21 mai 2019 à 12h
Maison Archéologie & Ethnologie,
Hall du bâtiment René-Ginouvès

Depuis sa création en 2001, le service d’imagerie et de microscopie de la Maison des Sciences de l’Homme Archéologie et Ethnologie – René-Ginouvès a considérablement évolué. Le projet de départ porté par Pierre Rouillard, alors directeur de la structure, et Isabelle Sidéra, chercheure, et financé par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, consistait à doter la MSH d’un laboratoire interdisciplinaire et performant de microscopie et d’imagerie, organisé en une chaine d’observation continue et automatisée pour l’analyse des artefacts et des écofacts anciens.  Aujourd’hui, la MAE en synergie avec le laboratoire ArScAn, peut se féliciter d’avoir réussi à développer une plateforme unique pour les laboratoires SHS d’Ile-de-France, voire à l’échelle nationale, reconnue et labellisée plateforme technologique par le réseau des MSH. Les soutiens de la région Ile-de-France, via le DIM Matériaux Anciens et Patrimoniaux, du CNRS et du LabEx Les Passés dans le présent, ont permis d’étendre l’offre de la plateforme ArchéoScopie à la microscopie électronique. Ainsi, les champs de compétences techniques et méthodologiques de la  plateforme se sont-ils élargis à l’imagerie de très haute résolution ainsi qu’à l’analyse élémentaire des matériaux anciens. La plateforme est désormais en mesure d’assurer un développement de nouveaux outils méthodologiques en lien avec la chimie et les sciences des matériaux, projet renforcé par l’arrivée toute récente d’une chimiste CNRS, spécialiste de microscopie électronique. Dans ce contexte propice à l’interdisciplinarité et pour mettre à l’honneur les recherches réalisées avec l’équipement de la plateforme, nous avons monté l’exposition L’archéologie au plus près, en résonance à la première exposition de 2007 à la MSH. En plus du contenu scientifique livré par ces échantillons, nous avons privilégié l’esthétisme des images microscopiques afin de développer  l’imaginaire que les prises de vue à faible et fort grossissements sont susceptibles d’engendrer.

Une idée originale de Isabelle SIDÉRA (Directrice de la MAE), Christophe PETIT (UMR 7041), Alexandra LEGRAND-PINEAU (USR 3225) & Ségolène VANDEVELDE (UMR 7041)

Présentation de la plateforme ArchéoScopie