Les abris du Natoufien final de Mallaha-Eynan, Israël

Les abris du Natoufien final de Mallaha-Eynan, Israël
Organisation spatiale et interprétation fonctionnelle
de Nicolas Samuelian

Éditions de Boccard, 2019
418 p., 89 €, ISBN 978-2-7018-0429-3

Commander l’ouvrage Télécharger le résumé et le sommaire

La reprise des fouilles du gisement d’Eynan-Mallaha (Israël) par F.R. Valla et H. Khalaily en 1996 s’est concentrée sur le dernier niveau d’occupation du site : le Natoufien final, jusqu’alors compris comme un retour à un mode de vie plus mobile. Les fouilles ont mis au jour plusieurs constructions auxquelles sont liées des structures domestiques, un matériel abondant et des sépultures qui s’inscrivent dans la continuité des phases précédentes. Tous ces abris ne semblent pas avoir eu la même fonction. Certains sont compris comme des unités d’habitation, d’autres ont pu avoir des fonctions plus spécialisées qui demeurent énigmatiques.

Notre recherche s’est concentrée sur deux constructions bien conservées dont l’organisation paraît similaire et que l’on considère comme des structures d’habitation. Afin d’observer les possibles contrastes entre l’intérieur et l’extérieur des abris, nous avons étudié aussi le mobilier d’un échantillon de la couche encaissante (le cailloutis).

L’étude spatiale détaillée de tous les matériaux (silex, basalte, faune, etc.), y compris les plus petits fragments , associée à celle des structures évidentes, aboutit à une approche dynamique des sols dans la tradition de l’Ethnologie préhistorique. Elle a permis de reconnaître des postes de travail et aide à comprendre l’organisation de l’espace au sein de ces constructions. On y distingue des ateliers de taille de silex, des espaces liés aux activités de mouture, au traitement des carcasses animales, etc. L’activité semble avoir été moins intense A l’extérieur des abris, les activités sont moins intenses et l’espace moins structuré.