Prix de thèse 2018

La Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès (MAE) décernera en 2018, son troisième « Prix de thèse » récompensant un(e) jeune chercheur(e) ayant soutenu sa thèse dans le cadre d’un des laboratoires de recherche de la MAE entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2017.

Le(a) lauréat(e) se verra décerner un prix d’un montant de 1 500 euros destiné à la publication de sa thèse dans la collection « Travaux » de la MAE ou dans la collection « Sociétés humaines dans l’histoire » créée en partenariat avec les Presses Universitaires de Paris Nanterre.

Contact
Laurence Quinty
Service Valorisation et partenariats
Tél : 01 46 69 26 74
Email : laurence.quinty@cnrs.fr


Dossier de candidature à transmettre avant le 14 mai 2018

Les candidat(e)s devront fournir les documents suivants :

  • Le formulaire de candidature  (à télécharger ci-après)
  • Une lettre du directeur de thèse
  • Une attestation de diplôme
  • Un résumé de la thèse
  • La thèse complète
  • Le rapport de thèse
  • Un document, d’une page maximum, précisant les modifications envisagées pour l’adaptation de la thèse en livre (réductions du texte, choix des illustrations, modification de titre…)

Formulaire de candidature

Les candidatures seront évaluées à partir des rapports d’experts, par le comité éditorial de la MAE qui se tiendra à l’automne 2018.

Le dossier de candidature est à transmettre par voie électronique à : laurence.quinty@cnrs.fr, avant le lundi 14 mai 2018.

L’exemplaire papier de la thèse est à envoyer par courrier à l’adresse suivante : Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès – Prix de thèse 2018 – 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre cedex, France.


Prix de thèse 2014

  • En 2014, le Prix de thèse de la MAE a été décerné à Sylvie Beaud pour sa thèse « Masques en parade. Étude d’une identité Han à la jonction du politique et du rituel: l’exemple du Théâtre de Guan Suo (Yunnan, Chine) ».

Prix de thèse 2016

  • En 2016, le Prix de thèse de la MAE a été décerné à  Valérie Vandenabeele pour sa thèse « Les nouveaux horizons des Tibétains de Pudacuo. Politique, conservation et globalisation dans le premier parc national de Chine (Shangri-La, Yunnan) ».
  • Un prix spécial du jury a également été attribué, à titre exceptionnel, à Agnès Giard pour sa thèse intitulée « Humanité désirée, humanité simulée. Etude de l’effet de présence dans les objets anthropomorphiques au Japon»