Séminaire d’archéologie grecque

Université Paris Nanterre
Département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie (UFR–SSA)
Séminaire de master d’archéologie grecque

UMR 7041 ArScAn
Equipe ArScAn-Archéologie du monde grec et systèmes d’information
Thèmes de recherche : Archéologie des techniques, Archéologie de la couleur, approches interdisciplinaires

Organisateur : Philippe Jockey

Date et horaire : Les mercredi de 14-16h
Lieu : Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès, Université Paris Nanterre
Salle : Salle 1 du rez-de-jardin


Programme

Mercredi 31 janvier
Anne-Marie Guimier-Sorbets, Alain Guimier
Caractérisation du bleu égyptien : méthode et emploi dans des peintures et des mosaïques d’époque hellénistique et impériale. Pistes de recherche pour le rendu de la polychromie

Présentation : A partir de matériel archéologique en cours d’étude ou récemment publié (peintures de Macédoine, de Délos, d’Alexandrie, d’Arles et de Paphos ; mosaïques de Délos, d’Alexandrie et de Thmouis), on montrera comment mettre en œuvre la caractérisation du bleu égyptien, le plus ancien des pigments artificiels, à partir de sa fluorescence dans l’infrarouge. Cette méthode de caractérisation photographique — et donc non invasive — permet d’une part de mieux comprendre des peintures dont les vestiges sont très dégradés. Elle permet d’autre part d’acquérir de nouvelles connaissances sur les techniques de la polychromie tant dans le domaine de la peinture que dans celui de la mosaïque. Des pistes de recherche pour le rendu numérique de la polychromie seront discutées. Cette recherche conduite au sein de l’équipe ArScAn-Archéologie du monde grec et systèmes d’information, a été initiée durant le programme européen Marie Curie NARNIA (New Archaeological Research Network for Integrating Approaches to Ancient Material Studies) en 2011-2015 et se poursuit depuis.

Liens :
Thème de recherche de l’équipe

Programme Narnia


Mercredi 14 février
Stéphanie Huysecom-Haxhi, Chargée de recherches au CNRS, HALMA – Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens, UMR 8164 (CNRS, Université de Lille, MCC)
La fabrication et la production des figurines en terre cuite depuis l’élaboration du prototype jusqu’à la mise en peinture

Spécialiste de la coroplathie antique, à laquelle elle a consacré sa thèse sous la direction d’Arthur Muller (1999, Université de Lille 3), Stéphanie Huysecom-Haxhi, chargée de recherche à l’UMR 8164 HALMA (Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens) est aujourd’hui responsable de l’étude et de la publication des terres cuites figurées (figurines et protomés) archaïques et classiques des sanctuaires de Thasos (Artémision, Thesmophorion, Athénaion, Grottes votives d’Aliki Grèce). Elle est également chargée de l’étude et de la publication des terres cuites figurées du sanctuaire d’Artémis d’Épidamne-Dyrrhachion (Dürres, Albanie). Depuis 2010, elle collabore au projet de publication du matériel des nécropoles de Thasos (partenariat avec S. Papadopoulos –  Ephorie de Cavala, et I.D. Papaikonomou -Dr Université de Nanterre Paris 10, ArScAn). Depuis 2012, Stéphanie Huysecom-Haxhi est responsable de l’étude et de la publication des terres cuites votives de Kirrha (Delphes).

Ses recherches d’archéologie des techniques croisent aussi l’histoire de l’artisanat et des pratiques religieuses auxquelles elle consacre une part importante de ses études.

Stéphanie Huysecom-Haxhi présente aujourd’hui l’ensemble du processus de fabrication des figurines en terre cuite en milieu grec, chaînes opératoires comprises.


Mercredi 7 mars
Irène Papaikonomou, Chercheuse associée, ArScAn – Archéologie du monde grec et systèmes d’information
Rouge et blanc. Perception de la couleur, rite, genre, médecine ancienne et jeu chez les figurines en terre cuite en Grèce ancienne